Amazonie deforestation reforestation

HISTORIQUE

Le peuple Puyanawa a habité historiquement le long de la rivière Môa dans l’état de l’Acre au Brésil. Les Puyanawa vivaient de manière naturelle avant l’arrivée des “colonels du Latex” au début 1900, qui ont envahi ces territoires pour l’extraction de Latex. Après l’arrivée des barons du latex, ils on subi de nombreuses attaques et la plupart d’entre eux ont été capturés et réduits à l’esclavage, leurs pratiques culturels leur étant désormais interdites. En 1913 ils subirent une grande attaque. A cette époque environ 800 personne composaient leur communauté. Les hommes de main des colonels s’introduisirent dans leurs huttes, tuèrent les vieux et capturèrent les jeunes qui furent emmenés dans la ferme du Colonel Mancio Lima pour servir de serfs dans l’agriculture et la collecte de latex. Un grand nombre de Puyanawa ne purent s’adapter à ce nouveau mode de vie, tombèrent malade et moururent. Certains cependant réussirent à s’échapper et s’enfuirent vers leur village d’origine dans la forêt. Ceux qui survécurent restèrent prisonniers, furent mis à l’école , obligés de parler le portugais, avec interdiction de parler leur propre langue.

Les homme étaient séparés de leurs épouses et ne pouvaient les voir qu’une fois tous les six mois. Le s hommes étaient mis au travail pour la collecte du latex et la femmes travaillaient dans l’agriculture, le peuple Puyanawa souffrant un grave choc culturel , réduit à l’esclavagisme.

Amazonie deforestation reforestation
Amazonie deforestation reforestation
Amazonie deforestation reforestation

L’ÉPOQUE ACTUELLE

A la fin des années 70 les Puyanawa ont commencé à recevoir des listes d’anthropologues officiels de la FUNAI (Fondation National de l’Indien, minière en charge des affaires indigènes), qui ont soutenu ce peuple dans sa lutte comme peuple indigène de l’Acre. Depuis ce contact avec les anthropologues le chef Mario Puyanawa a été choisi par la communauté pour réorganiser la tribu. Il est encore aujourd’hui une personne de grande autorité dans la communauté.

Dès lors les Puyanawa ont commencé à lutter pour leurs droits à la terre et restorer leurs traditions et coutumes. Ils ont eu le soutien de sertanistes tels que Macedo et Terri Aquino, ainsi que d’autre leaders indigènes, notamment Augutine Huni Kuin et Lopez, grand leader Ashaninka, et de nombreux autre groupes ethnique qui participaient à la lutte pour les droits indigènes dans l’état de l’Acre et appartenaient au fameux mouvement  “Alliance des peuples de la forêt”.

En 1988 le peuple Puyanawa créa sa propre association, l’AAPBI ( Associação Agroextrativista Puyanawa Barão e Ipiranga).

Amazonie deforestation reforestation

Le territoire actuel des Puyanawa est l’endroit où se situait la ferme du Colonel Mancio Lima à l’époque. Il a été démarqué en 2000 et rendu par le gouvernement. Ce territoire couvre 24’498 hectares proche de la ville de Mancio Lima, mais n’est pas leur terre ancestrale. Les Puyanawa sont aujourd’hui environ 660 et vivent dans 2 villages. 

Amazonie deforestation reforestation

Depuis lors, les Puyanawa continuent leur lutte pour renforcer leur communauté et récupérer leur terre ancestrale, un territoire de 10’000 hectares encore aux mains de la famille des descendants du Colonel Mancio Lima. Ce territoire, situé sur les sources principales des rivières du bassin de l’Alto Jurua, représente pour les Puyanawa leur force spirituelle, là où reposent leurs ancêtres et leurs sites sacrés.